A Bonifacio, mes enfants dans un aquarium géant

Par Antipathes
Découvrir
24 Mar 2015

 

Posée à l’Extrême-Sud de la Corse, Bonifacio, aussi appelée la « Cité des Falaises », est réputée pour ses plages de sable fin, son port exceptionnel, sa Haute-Ville médiévale et ses points de vue inoubliables. Personnellement, je ne m’en lasse pas. Mais il y a là tant de beautés qui sautent aux yeux qu’on en oublierait la partie immergée des choses : je veux dire les paysages sous-marins. Et plus particulièrement, ceux de l’archipel des îles Lavezzi.

photo n¯1 _la ville vue en contre-plongÇe _ photo Eric Volto_

Tout d’abord, dissipons un malentendu

On lit, on parle, on dit « l’île Lavezzi », au singulier. Ce n’est pas méchamment faux, mais c’est cependant singulièrement inexact. L’archipel des îles Lavezzi est en fait composé d’un ensemble d’îlets dont les principaux ont pour noms Piana, Ratino, Cavallo, San Baïnzo, Porraggia, Sperduto et Lavezzu. Avec un « u » qui se prononce « ou ». Cette dernière, la plus visitée, la plus tristement célèbre (à cause du naufrage de la Sémillante en 1855 – 700 morts ! …cette île Lavezzu, la plus magique et la plus protégée est systématiquement maltraitée. Du moins au niveau de son nom. Donc, on dira « l’archipel des Lavezzi » et parmi celui-ci, une île nommée «Lavezzu ». Sans doute le malentendu vient-il du phare situé au Sud de l’île en question, sur lequel s’inscrit en grand le nom de l’archipel : Lavezzi.

photo n¯2_l'archipel des åles Lavezzi

L’île Lavezzu : une réserve naturelle accessible à tous

Lever de bon matin, direction le port de plaisance de Bonifacio où nous embarquons dès 9 heures sur une vedette rapide. Après une demi-heure de navigation en longeant des falaises extraordinaires, les piles de mon appareil-photo ont déjà bien chauffé. 9h30, nous débarquons sur l’île qui est gérée par la Réserve Naturelle des Bouches de Bonifacio. Ni eau, ni ombre, ni débit de boisson : il faut tout prendre avec soi … et tout ramener surtout, car ici, les poubelles ont très rapidement un effet dévastateur sur la Nature.

photo n¯3_phare de l'åle Lavezzu

Mes enfants heureux comme des poissons dans l’eau.

Nous débarquons parmi les premiers et nous dirigeons tout de suite vers la « crique de l’éléphant », un lieu fréquenté par des habitués. Le temps que les gosses enfilent la combinaison, les palmes et le masque, j’en profite pour immortaliser mon épouse en Petite Sirène de Copenhague sur les rochers de granit … avec un arrière-plan photographique bien plus joli qu’au Danemark. Mais, mais … où sont les enfants ? Déjà partis, là-bas, deux tubas, des mouvements de bras et des cris qui m’invitent à les rejoindre.

photo n¯4_ enfant et oblades_photo Eric Volto

Soyons honnête : je suis aussi émerveillé qu’un gosse.

J’ai à peine palmé quelques mètres que déjà, des bancs de poissons argentés me passent sous le masque. Certains ont un point noir sur la queue, d’autres sur la tête. Et là, une étoile de mer, des oursins et des poissons en quantité … des bleus, des rouges, des jaunes … des gros, des petits, des longs, des trapus … on se croirait dans un aquarium gigantesque, sans vitre et sans limite. Des Sars, des Saupes, des Oblades, des Rougets, des Mulets … qui ne sont pas des ânes … cette île Lavezzu, c’est l’île au trésor

photo n¯5_sarrans, saupes et oursins_photo Eric Volto

Au fond, je suis un peu un Commandant Cousteau.

Les enfants ont rejoint la plage, rassasiés par tant de beautés : ce soir, je parie qu’ils refuseront de manger du poisson ! J’en profite pour m’aventurer un peu plus loin, un peu plus profond. Oh, pas très : je sonde à 5-6 mètres de temps en temps, parfois 8 ou 10, mais jamais plus. Et là, au détour d’un rocher, un gros pépère me passe sous le tuba. Tout doucement. Comme si je n’existais pas. Un Mérou brun, suivi d’une nuée de petits Anthias roses. Pas de doute, cet aquarium géant, c’est aussi pour les « grands enfants ».

photo n¯6_mÇrou brun et anthias_photo Eric Volto

Anthipates, (photos Eric Volto)

email
The following two tabs change content below.

Antipathes

Derniers articles parAntipathes (voir tous)

Commentaires

commentaires