Monte là-dessus, et tu verras les îles Sanguinaires

Ajaccio Tourisme Par Ajaccio Tourisme
Ajaccio
16 Juin 2015
Sanguinaires  ©JC Attard

© http://www.ajaccio-tourisme.com/ ©JC Attard

Au bout d’Ajaccio, il y a une presqu’île. Sur cette presqu’île, une tour génoise. En face de la tour, des îles. Elles portent un nom farouche, mystérieux, inquiétant : les îles Sanguinaires.

© Drachir Noterbel‎

La plus haute est elle aussi surmontée d’une tour. Le site est grandiose. C’est même un « grand site ». Derrière cette appellation administrative, la Parata est un des plus beaux endroits de Corse.
Il y a des endroits que le bon Dieu, en les créant, a placé sous une bonne étoile. Il y a concentré de paysages splendides, de belles vues lointaines, une jolie végétation, une faune pas banale. Que peut-il arriver à pareils sites ? Tout le monde les désire, et ils sont victimes d’une trop grande fréquentation.
C’est fatal. La nature est menacée, les embouteillages guettent, le bruit laid remplace le beau silence.Bientôt la pollution. Les petites fleurs sont piétinées, les oiseaux s’envolent.

Que faire?
Organiser les visites, encadrer les visiteurs, baliser les parcours qui leur sont réservés, protéger, en somme, le site pour qu’au fil du temps il ne perde pas les qualités pour lesquelles il est élu par la foule. Cela comporte des (petits) inconvénients et des (grands) avantages, notamment à long terme. Ce qu’on gagne est plus important que ce qu’on perd. Ouf !

Un « Grand Site », c’est quoi ?

C’est un « site patrimonial protégé pour ses qualités paysagères et écologiques », répond le ministère du Développement Durable, ci-devant de l’Environnement et de l’Écologie. La Parata appartient indiscutablement au patrimoine d’Ajaccio. La presqu’île et les îles au large ont évidemment des qualités « paysagères et écologiques ». L’ensemble est donc un « Grand Site ». CQFD. Cela veut dire que, depuis des années, les sentiers ont été aménagés, qui contournent la presqu’île et qui sillonnent l’île.

Que la flore est protégée – ce qui veut dire qu’elle est aussi et surtout expliquée aux visiteurs. Que le site, dans son ensemble, est aménagé. Des parkings ont été créés, des navettes mises en place pour les personnes ayant du mal à se déplacer. Une maison d’information accueille et renseigne. Le site, au total, a perdu un peu de l’aspect sauvage, presque violent que lui confèrent érosion de la roche noire, végétation courbée par le vent et fracs des tempêtes. Mais il a gagné la sécurité de ne rien perdre, à moyen terme, des qualités que lui avait prêtées le bon Dieu.
On peut toujours aller s’y promener, rêver, donner rendez-vous à son amoureux – ou à son amoureuse -, contempler le coucher du soleil, ou, la nuit, se perdre dans ce qu’on appelait autrefois la voûte céleste. Le lieu est magique.

Un tour sur l’île

« Figurez-vous une île rougeâtre et d’aspect farouche ; le phare à une pointe, à l’autre une vieille tour génoise où, de mon temps logeait un aigle. En bas, au bord de l’eau, un lazaret en
ruine, envahi de partout par les herbes. » C’est ainsi, au XIXe siècle, qu’Alphonse Daudet avait vu la plus grande des îles, et ainsi qu’il en parle dans « Le phare des Sanguinaire », une des Lettres de mon moulin. Sur le fond, rien n’a changé. Sur la forme, l’endroit a été mis en scène pour accueillir les visiteurs. On y apprécie le sémaphore, les vestiges du lazaret, la tour génoise, le phare où a logé Daudet. Il est aujourd’hui automatisé. A part quelques lézards, des geckos, des oiseaux en grand nombre – leur ballet dans les airs semble répondre à celui des dauphins dans la mer -, l’île est inhabitée. Navettes au départ du port Tino-Rossi.

© Drachir Noterbel‎

© Drachir Noterbel‎

Randonnées tous azimuts

La route des Sanguinaires peut être le point de départ – ou d’arrivée – de deux parmi les plus belles balades de la région ajaccienne. L’une part du parking de la Parata et en longeant le bord de mer permet de gagner les plages de Capo di Feno. L’autre, justement nommée «chemin des Crêtes », permet de rejoindre la centrale solaire de Vignola, au-dessus du Week-End, en partant du bois des Anglais, au-dessus de la ville.

Parata2 (c) JC ATTARD

© http://www.ajaccio-tourisme.com/ ©JC Attard

R.Colonna d’Istria  pour l’OMT

email
The following two tabs change content below.
Ajaccio Tourisme
L'Office de Tourisme du Pays d'Ajaccio ... Citadine, historique, culturelle, commerciale, coquette, alanguie, Ajaccio sait aussi devenir active, animée, sportive et ludique et si vous vous éloignez quelque peu de son rivage, vous découvrirez un véritable Territoire Nature. Un ensemble géographique harmonieux composé d’une façade littorale et d’un arrière pays montagneux vous tend les bras.
Ajaccio Tourisme

Derniers articles parAjaccio Tourisme (voir tous)

Commentaires

commentaires