Piana, la beauté du diable

Claire VIDON Par Claire VIDON
Balade
13 avr 2015

La route de Piana, mérite le détour, elle mérite même un article à elle seule. L’une des plus belles routes de France se trouve ici. C’est sur la D81 à proximité de Piana que le spectacle commence.

Sa première particularité réside notamment dans la pratique de sa conduite, les virages à en faire tourner la tête, même celle des pilotes les plus chevronnés. La maitrise du véhicule est de rigueur, il faut faire place à la concentration. Seuls les passagers sont admiratifs face à ce paysage fantastique qui commence à s’esquisser : des vallons, du maquis, puis bientôt les falaises qu’il faut contourner, ses ravins sans fin, et la mer au loin.
D’ailleurs un coup d’œil sur votre carte routière permet de se rendre compte que la courbe de ces virages pourrait porter à confusion avec  la lecture d’un électrocardiogramme.
Mais bonne nouvelle pour les conducteurs, les Corses ont pensés à vous ! Plusieurs bas-côtés  sont prévus de façon à ne pas gêner la circulation et de pouvoir ainsi apprécier ce panorama à couper le souffle et récompenser votre attention  obstinée sur ces chemins ardus…

PIANA

Il vous arrivera aussi souvent de croiser des chèvres, traversant la route, d’un air naïf, allant gambader dans le ravin. Oui en Corse les chèvres sont sportives.
Certaines d’entre elles vous mettront même au défi à la sortie d’un virage !

PIANA (13)

Deuxième particularité, vous êtes ici sur un site classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO ; un lieu d’exception… C’est la partie de l’île qui démontre parfaitement son passé volcanique.
Un amas de pierres dont certaines jouent les équilibristes pendant que d’autres ravivent notre imagination d’enfant : un cœur formé par deux rochers amoureux ? Le visage d’un homme qui se dessine au loin ? Ou encore un aigle ? Un château fort ? L’inspiration ne manque pas.
Parlons des couleurs, un panel pour un ainsi dire romantique : rose, parfois rouge, brun clair, une touche de maquis bien vert pour mettre le tout en valeur et la mer comme arrière-plan. Le contexte est posé pour la demande en mariage rêvée. Les autres se contenteront de la photo idéale !

PIANA (11)

Il existe d’ailleurs une belle légende au sujet de la création des calanques de Piana, que voici :

PIANA (2)

“Satan, l’ange déchu, tomba follement amoureux d’une bergère. Il l’observa des semaines du fond de l’enfer, s’en éprenant chaque jour davantage.

Un beau matin, il se présenta sur terre et entreprit la conquête de la belle. Et voilà qu’au lieu de céder au Prince des Ténèbres, la jeune femme l’insulta, le frappa et appela son mari. Ce dernier vint et se trouva saisi de rage. Il s’arma d’un bâton de chêne et administra une raclée au pauvre diable qui dut s’enfuir la queue entre les jambes.

Le Diable ne chercha même pas à tuer le mari et la femme. Pensez donc ! C’eût été trop facile.

Il décida alors de rendre l’endroit invivable. Ainsi, il tapa, fendit, brisa et renversa, bref, mis la roche sens dessus-dessous avec, cependant, une nette préoccupation artistique puisque les vieux Corses affirment qu’avec un rien d’imagination, on aperçoit, sculptés dans les falaises, le berger, la bergère et son chien.

Saint-Martin passa par là et décida de bénir les falaises. En constatant qu’il n’arrivait pas à en chasser la fureur, il appela une vague qui caressa le rocher. Ainsi naquit le Golfe de Porto… ”

PIANA (9)

La nature est bien faite n’est-ce pas ?

email
The following two tabs change content below.
Claire VIDON

Claire VIDON

Claire VIDON

Derniers articles parClaire VIDON (voir tous)

Commentaires

commentaires

Tags :