Vivacorsica Saint Florent la perle du Nebbiu

Marion Loomans Par Marion Loomans
Baignades
18 Juin 2013

Début Janvier, je vous avais laissés sur la plage de l’île Rousse au coeur de la Balagne. Je vous reparlerai en détails de certaines adresses et visites à ne pas rater à Bastia et ailleurs en Haute Corse. Avant ceci, les beaux jours pointant enfin le bout de leur nez, j’ai décidé de revenir sur cette destination pleine de couleurs et chaleur. Repartons au nord de l’île en direction du Cap Corse. Au programme la micro région du Nebbiu, avec la traversée du désert des Agriates et le petit port de Saint Florent. Ce village est lové au pied des montagnes et niché dans le golfe, qui porte son nom.

Pourquoi vous parler de Saint Florent et de cette région ? Je ne sais pas pour vous, mais avec l’arrivée des beaux jours renait aussi l’envie de programmer les projets de vacances, de week-ends d’escapades, autant de moments que j’ai hâte de vivre avec le retour du soleil. Aussi, si vous réfléchissez vous aussi, je ne saurai que vous recommander à nouveau la Corse en avant ou arrière saison. Ce sont les meilleurs moments pour profiter de l’île, de ses paysages et de la douceur de vivre, loin des tumultes et de la foule de Juillet-Août.

Reprenons donc notre itinéraire. Venant du Sud, nous avons débouché sur le magnifique golfe de Saint Florent (l’un des plus beaux de Méditerranée et je ne saurai contredire cette affirmation) en traversant auparavant le désert des Agriates. Cette région était en des temps plus reculés le grenier à blé de la Corse. On aperçoit aujourd’hui encore des vestiges de cette forte activité agricole, notamment sous la forme de petits abris de pierres sèches (pagliaghju), destinés à abriter les bergers, leurs outils ou récoltes. Depuis quelques années, une grande partie de ce territoire a été repris par le Conservatoire du littoral, afin de protéger cet espace. Aujourd’hui plus sauvage, puisque l’activité agricole a été délaissée, je vous recommander de vous y aventurer accompagné d’un guide (plusieurs possibilités existent à pied, à cheval selon vos envies) pour découvrir les paysages et odeurs du maquis corse.

La suite, l’arrivée sur Saint Florent et son golfe, que nous surplombons. Ce village est sans aucun doute la perle du Nebbiu. Mon meilleur conseil pour profiter pleinement du golfe : rendez vous au coeur du village, près de l’ancienne citadelle génoise, et admirez le coucher du soleil. C’est des plus beaux qu’il m’a été donné de voir en Corse après celui de Piana et ses calanches (Corse du Sud).

Une fois à Saint Florent, profitez en pour vous rendre dans l’arrière pays en direction de Patrimonio, et découvrir la patrimoine viticole du Nebbiu. Un autre aspect important de cette microrégion. Mon conseil, allez faire un tour au Clos Clementi afin de déguster les vins d’un vignoble familial repris avec brio et générosité par deux frères. Enfin, en cas de petit ou gros creux, le clos offre aussi la possibilité de se restaurer à « A Casa di Anghjulu » (un menu de la ferme est vivement conseillé).

J’espère que vous avez apprécié cette nouvelle incursion au coeur de la Haute Corse. Cette région est un vrai coup de cœur. Alors si ce n’est pas déjà fait, mettez là en haute de votre liste de destinations pour les beaux jours.

Adresse :

  • Clos Clementi, Antoine et Jean Pierre CLEMENTI, 20233 Poggio d’Oletta.

Un petit diaporama pour clôturer ce billet, et tenter de vous montrer pourquoi je suis amoureuse de cette région. A titre d’information, les photos des couchers de soleil datent de mon premier séjour en Corse en Juin 2007, les autres sont issues de la blogsession vivacorsica du mois d’Octobre 2012. Merci encore à Emmanuel, à l’agence Eluère, à Jean Christophe de Corsica Ferries, à Sylvie notre guide, et à Marie de la CCI de Haute Corse, et à tous ceux qui ont contribué à la magie de ce séjour sur l’île de Beauté.

 

email
The following two tabs change content below.
Marion Loomans
1 Fille curieuse, qui partage ses coups de cœur, voyages, gourmandises et autres billets d'humeur sur la toile. Ne le répétez pas : je suis amoureuse de l'île de beauté.
Marion Loomans

Derniers articles parMarion Loomans (voir tous)

Commentaires

commentaires